Projet Educatif

Notre projet éducatif est envoyé en intégralité sur demande : contact@amisgo.org

– Un projet d’apprentissage, un séjour.

Nous définissons la consommation d’activité par le fait de ce limiter à aller chercher un groupe d’enfant pour l’emmener voir un prestataire, (jet ski, accrobranche..)

La consommation créée un rapport de clientélisme entre la jeunesse et ses loisirs. Nous préférons privilégier l’embauche d’animateurs capable de transmettre une technique, pour créer un projet collectif autour d’une pratique culturelle. Cela peut se traduire par construire un spectacle de danse, ou réaliser un court métrage. Le fait d’avoir un projet commun, lie les jeunes par une mécanique de coopération.

– Des séjours à taille humaine, permettant une relation pédagogique de qualité.

         Une expérience de dix ans sur le terrain nous a parfois effaré. En effet, il est possible de voir des centres accueillant 120 enfants. Une pratique courante est de proposer des séjours allant jusqu’à 60 enfants, et de mettre plusieurs séjours présentés comme distinct sur le même hébergement. Autre précision, un taux d’un animateur pour 5 enfants n’est pas un gage de qualité si la structure accueille 100 enfants.

Chez nous, tous nos séjours ont une capacité de 30 enfants maximum. De plus, nous ne dédoublerons aucun séjour sur la même structure. Nous considérons que passé cette limite, la relation pédagogique perd de sa qualité. Notre taux d’encadrement est d’un animateur pour 8 enfants. (Le quota légal est d’un animateur pour 12 enfants).

 

– Une prise de conscience Eco-Responsable

Notre monde atteint sa limite de soutenabilité. Une prise de conscience éco responsable est indispensable. Nous plaçons un axe central, la transmission de ces valeurs aux générations futures. Ceci ce décline sous diverses formes.

Premièrement, dans le choix des destinations, favoriser le tourisme local et rural.

En second lieu, dans le choix de nos hébergements ; fermes pédagogiques, gîtes agréés. Enfin, nous favoriserons les circuits court pour l’approvisionnement alimentaire.

 – Mixité sociale réelle, aider la classe moyenne. (Projet 2017)

Le rapport parlementaire du 10 juillet 2013, présenter par Mr Ménard apporte des statistiques qui expliquent que la classe moyenne n’a plus accès aux séjours de vacances. En effet, les plus démunis ont des aides de la caisse d’allocation familiale qui leur permettent de réduire le prix d’un séjour de moitié. Les enfants des cadres supérieurs bénéficient d’assez de ressources personnelles pour pouvoir se payer le séjour. Or, les classes moyennes n’ont ni aides, et ne peuvent se permettre de pouvoir envoyer leur enfant en séjour

C’est pourquoi, notre association promeut une politique d’aide au départ, visant ces classes moyennes. Sans subvention, nous nous proposons de verser une partie de notre budget dans des enveloppes d’aides au départ pour les familles ayant très peu voir pas d’aides.